Cérémonie d'investiture

Le 10 mai 2017

Le gouverneur général investira 45 récipiendaires de l’Ordre du Canada

OTTAWA — Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur général du Canada, remettra l’Ordre du Canada à 6 Officiers et 39 Membres lors d’une cérémonie d’investiture à Rideau Hall, le vendredi 12 mai 2017 à 10 h 30.

La cérémonie marquera également la première officielle de la « Marche des récipiendaires », un hymne processionnel mandaté pour célébrer le 50e anniversaire de la création de l’Ordre du Canada. Cette pièce musicale, composée par l’adjudant Simon Paré des Forces armées canadiennes, sera dorénavant jouée quand les récipiendaires entreront dans la Salle de bal lors de toutes les cérémonies d’investiture de l’Ordre du Canada.

Tout au long de l’année, nous célébrerons le 50e anniversaire de l’Ordre au moyen d’initiatives et de partenariats spéciaux. Pour participer aux célébrations, visitez OC50.gg.ca et utiliser le
mot-clic #OC50.

À propos de l'Ordre du Canada

Créé en 1967, l’Ordre du Canada, une des plus prestigieuses distinctions honorifiques civiles au pays, reconnaît des réalisations exceptionnelles, le dévouement remarquable d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation. Près de 7000 personnes de tous les milieux ont été investies de l’Ordre. Leurs contributions sont diverses, mais toutes ont permis d’enrichir la vie d’autrui et reflètent la devise de l’Ordre : DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM (« Ils désirent une patrie meilleure »). Les nominations sont faites par le gouverneur général selon les recommandations du Conseil consultatif de l’Ordre du Canada.

L’horaire de la cérémonie, la liste des récipiendaires, leurs citations ainsi qu’une fiche d’information sur l’Ordre du Canada sont joints au présent avis aux médias.

-30-

Les représentants des médias qui souhaitent couvrir cet évènement sont priés de confirmer
leur présence auprès du Bureau de presse de Rideau Hall et de se présenter à
l’entrée Princesse Anne à 10 h 15 au plus tard.

Renseignements pour les médias :

Melanie Primeau
Bureau de presse de Rideau Hall
613-993-2569
613-618-2691 (cell.)
melanie.primeau@gg.ca

Suivez GGDavidJohnston et RideauHall sur Facebook et Twitter.

HORAIRE DE LA CÉRÉMONIE

Les membres des médias sont priés d’observer l’horaire suivant :

Horaire de la cérémonie
Heure Description

9 h 45 :

Arrivée des médias à Rideau Hall

10 h 30 :

Début de la cérémonie d’investiture
Allocution du gouverneur général
Remise des insignes de l’Ordre du Canada par le gouverneur général
(aux Officiers d’abord, puis aux Membres)

11 h 45 :

Entrevues avec les récipiendaires

RÉCIPIENDAIRES

OFFICIERS DE L’ORDRE DU CANADA
Officier de l'Ordre du Canada Lieu de résidence
Ellen Bialystok, O.C. Toronto (Ont.)
John Richard English, O.C.
Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.
Kitchener et Toronto (Ont.)
Jean-Pierre Ferland, O.C., C.Q. Montréal (Qc)
Eduardo L. Franco, O.C. Montréal (Qc)
Serge Godin, O.C., O.Q.
Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.
Montréal (Qc)
John McGarry, O.C. Kingston (Ont.)

 

MEMBRES DE L’ORDRE DU CANADA
Membre de l'Ordre du Canada Lieu de résidence
Michael Adams, C.M. Toronto (Ont.)
Marguerite Andersen, C.M. Toronto (Ont.)
Leonard A. Bateman, C.M., O.M. Winnipeg (Man.)
Françoise Baylis, C.M., O.N.S. Halifax (N.-É.)
Pierre-Michel Bouchard, C.M. Québec (Qc)
Peter Bregg, C.M. Toronto (Ont.)
Cassie Campbell-Pascall, C.M. Calgary (Alb.)
Mariette Carrier-Fraser, C.M. Ottawa (Ont.)
Harold Everett Chapman, C.M. Saskatoon (Sask.)
Neena L. Chappell, C.M. Victoria (C.-B.)
Michael David Dan, C.M., O.Ont. Toronto (Ont.)
Patricia Demers, C.M. Edmonton (Alb.)
William Arthur Downe, C.M. Toronto (Ont.)
Carole Anne Estabrooks, C.M. Edmonton (Alb.)
John Foerster, C.M. Winnipeg (Man.)
Gloria Margaret Gutman, C.M. Vancouver (C.-B.)
Gregory Hanson, C.M. Winnipeg (Man.)
Diane Juster, C.M. Montréal (Qc)
Ignat Kaneff, C.M., O.Ont. Mississauga (Ont.)
Michael Charles Klein, C.M. Vancouver (C.-B.)
Shar Levine, C.M. Vancouver (C.-B.)
Mark Levine, C.M. Hamilton (Ont.)
Janice (Kahehti:io) Longboat, C.M. Réserve des Six Nations (Ont.)
Steve Lurie, C.M. Toronto (Ont.)
Joseph Mancini, C.M. et Stephanie Mancini, C.M. Kitchener (Ont.)
Robert Marleau, C.M. Carleton Place (Ont.)
Roger L. Martin, C.M. Toronto (Ont.)
Richard Ian Guy Morrison, C.M. Ottawa (Ont.)
L’honorable Graydon Nicholas, C.M., O.N.-B. Fredericton (N.-B.)
Shane O’Dea, C.M., O.N.L. St. John’s (T.-N.-L.)
Robert Pace, C.M. Halifax (N.-É)
Eric L. Peterson, C.M.  Heriot Bay (C.-B.)
Michel Picher, C.M. Ottawa (Ont.)
Kent Roach, C.M. Toronto (Ont.)
Howard Warren Rundle, C.M. London (Ont.)
Ilkay Silk, C.M. Fredericton (N.-B.)
David Vaver, C.M. Toronto (Ont.)
L’honorable Howard Wetston, C.M., Q.C. Toronto (Ont.)

 

CITATIONS DES RÉCIPIENDAIRES

OFFICIERS DE L’ORDRE DU CANADA

Ellen Bialystok, O.C.
Toronto (Ontario)

Ellen Bialystok aide la société à mieux comprendre les avantages du bilinguisme. Une professeure de psychologie à l’Université York, elle est réputée sur la scène internationale pour ses découvertes sur le rôle du bilinguisme dans l’amélioration du traitement cognitif. Ses études rigoureuses ont invalidé les stéréotypes voulant que le bilinguisme gêne les compétences cognitives. Elle a démontré que la maîtrise de deux langues aide une personne à exécuter une gamme de tâches de réflexion complexes et qu’elle pourrait même atténuer les effets initiaux de la démence. Ses observations, qu’elle a présentées à des institutions prestigieuses du monde entier, ont suscité un essor inestimable dans sa discipline.

John Richard English, O.C.
Kitchener et Toronto (Ontario)

John English nous a aidés à mieux connaître les gens et les évènements qui ont façonné notre histoire. Le directeur exécutif du Bill Graham Centre for Contemporary International History à l’Université de Toronto, il est aussi un historien éminent réputé pour ses publications, en particulier ses biographies  primées de Lester Pearson et de Pierre Elliott Trudeau. Attaché à l’idée de servir, il a judicieusement dirigé des institutions et des initiatives qui font la promotion de l’histoire, de la recherche et du dialogue, comme le Centre for International Governance Innovation et le Dictionnaire biographique du Canada.

Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.

Jean-Pierre Ferland, O.C., C.Q.
Montréal (Québec)

Chanteur romantique par excellence, il est certainement l'un des plus prolifiques parmi les auteurs-compositeurs québécois. Son optimisme, son dynamisme et sa bonne humeur sont légendaires. Ses chansons parlent de nos rêves, de nos espoirs, de nos amours et de nos souvenirs. En résumé, tout au long de sa carrière, il a raconté et chanté les gens de chez nous. Il a toujours su être le digne représentant de nos valeurs et de notre culture.

Eduardo L. Franco, O.C.
Montréal (Québec)

Eduardo Franco est un chef de file dans la prévention du cancer du col de l’utérus. Un épidémiologiste du cancer de renommée mondiale et le titulaire de la chaire d’oncologie à l’Université McGill, il a joué un rôle fondamental dans la découverte du lien entre le papillomavirus humain et le cancer du col de l’utérus. Grâce à ses travaux précurseurs et ses activités de défense des intérêts, le dépistage et la vaccination constituent la norme de soins dans la prévention de la maladie. Un universitaire actif, il est  déterminé à incorporer la recherche dans les politiques et la pratique et il a fait partie de comités de  rédaction, de groupes d’experts sur le financement et de plusieurs organismes internationaux voués à la santé.

Serge Godin, O.C., O.Q.
Montréal (Québec)

Serge Godin est un modèle de leadership et d’engagement social. Un de nos plus illustres entrepreneurs, il a su transformer sa compagnie, le Groupe CGI, en un colosse mondial des technologies de l’information dont la portée rend honneur au Canada. Il œuvre aussi à renforcer les fondations sociales de sa communauté et de son pays. À travers la Fondation Jeunesse-Vie, il contribue de façon croissante à améliorer l’éducation et le bien-être des jeunes défavorisés, et à promouvoir les beaux-arts et la vie culturelle.

Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.

John McGarry, O.C.
Kingston (Ontario)

John McGarry a fait la promotion de la paix et de la stabilité dans des régions marquées par des conflits religieux, ethniques ou raciaux. Un professeur et le titulaire d’une chaire de recherche du Canada à l’Université Queen’s, il a étudié des systèmes alternatifs de partage du pouvoir et de gouvernance qui permettent d’aborder certains des conflits les plus criants au monde. En particulier, son analyse du conflit en Irlande du Nord a considérablement contribué à la réussite du processus de paix. De plus, en tant que conseiller auprès des Nations Unies, il est appelé à résoudre des conflits ethniques dans plusieurs pays.

MEMBRES DE L’ORDRE DU CANADA

Michael Adams, C.M.
Toronto (Ontario)

En tant que cofondateur et président d’Environics Research, l’une des premières entreprises de recherche par sondages au Canada, Michael Adams a fait la lumière sur nos opinions et nos valeurs. Grâce à son travail, il a facilité notre compréhension de la manière dont les Canadiens se définissent, en particulier en comparaison avec nos voisins du Sud. En créant l’Environics Institute for Survey Research, un institut sans but lucratif, il a appuyé la recherche sur des questions parfois négligées, y compris les expériences des communautés autochtones, noires et musulmanes au Canada. Il est aussi bien connu en tant qu’auteur et commentateur public.

Marguerite Andersen, C.M.
Toronto (Ontario)

Par son œuvre magistrale, Marguerite Andersen a su donner une voix à l’expérience féminine au Canada. Romancière, essayiste et universitaire, elle a contribué à faire avancer le statut des études féministes et a été titulaire de la chaire d’études sur les femmes à l’Université Concordia et à l’Université Mount Saint Vincent. Parmi ses publications influentes, le recueil Mother Was Not a Person est reconnu comme la première anthologie féministe de l’expérience de la femme canadienne. Directrice de la revue Virages, la seule revue canadienne de création littéraire d’expression française hors Québec, elle a également contribué à promouvoir l’évolution de la littérature francophone au Canada.

Leonard A. Bateman, C.M., O.M.
Winnipeg (Manitoba)

Un ingénieur électricien spécialisé dans le transport de courant continu à haute tension, Leonard Bateman a été un pionnier dans le secteur de l’énergie renouvelable. En tant que président-directeur général de Manitoba Hydro, il a apporté une précieuse contribution à l’établissement du réseau électrique du Manitoba et aux interconnexions avec les États-Unis. Grâce à des projets phares comme le système de transport d’énergie électrique du fleuve Nelson, il a veillé à la distribution fiable d’électricité dans sa province et au-delà. Aujourd’hui, il met son jugement et son soutien au profit d’organismes éducatifs et culturels.

Françoise Baylis, C.M., O.N.S.
Halifax (Nouvelle-Écosse)

Une force intellectuelle de la bioéthique, Françoise Baylis milite ardemment pour la prise de décisions en santé axées sur l’éthique. Titulaire de la chaire de recherche du Canada en bioéthique et philosophie à l’Université Dalhousie, elle a aussi été secrétaire de l’Académie des arts, des lettres et des sciences humaines de la Société royale du Canada. Ses recherches novatrices portent sur la santé des femmes et explorent l’intersection entre la bioéthique et la politique publique. Déterminée à favoriser une participation publique utile, elle a élargi le rôle traditionnel des bioéthiciens en leur fournissant les outils nécessaires pour intervenir plus efficacement dans les débats publics.

Pierre-Michel Bouchard, C.M.
Québec (Québec)

Depuis plus de 40 ans, Pierre-Michel Bouchard s’évertue à défendre le bien de sa communauté. Avocat respecté, il se distingue par son profond engagement civique dans les domaines culturels et sportifs à Québec. À la tête du Centre des congrès de Québec, il déploie énergie et talents pour faire rayonner le tourisme d’affaires dans la région, contribuant ainsi au développement économique de la province. Il est très actif en gouvernance et met son leadership et son ardeur au bénéfice des principaux acteurs en affaires, en santé et en culture de sa communauté.

Peter Bregg, C.M.
Toronto (Ontario)

Les photographies de Peter Bregg ont capté et illuminé certains des moments les plus mémorables des cinq dernières décennies. En tant que photographe en chef du magazine Maclean’s, il a couvert des évènements diversifiés, des funérailles de Terry Fox aux attentats du World Trade Center en septembre 2001. De plus, il offre son temps et ses photographies pour soutenir divers organismes caritatifs, comme les groupes de développement internationaux ORBIS et WaterAid.

Cassie Campbell-Pascall, C.M.
Calgary (Alberta)

Cassie Campbell est l’une des plus grandes athlètes féminines canadiennes. Elle est la seule Canadienne dans l’histoire du hockey à avoir conduit deux équipes de hockey olympiques à la victoire en tant que capitaine. Elle a produit un impact tout aussi important en dehors de la glace en faisant la promotion continue du hockey féminin comme profession, et elle a été la première commentatrice de Hockey Night in Canada. Elle demeure engagée au plan communautaire à titre de membre du conseil d’administration et d’ambassadrice de la Ligue canadienne de hockey féminin, de porte-parole et de modèle.

Mariette Carrier-Fraser, C.M.
Ottawa (Ontario)

Mariette Carrier-Fraser est une ardente défenseure des droits à l’accès aux services en français en éducation et en santé en Ontario. Elle a œuvré pendant près de 40 ans à tous les paliers du milieu de l’éducation, et on lui doit la création des 12 conseils scolaires de langue française et la mise sur pied du Collège Boréal et du Collège des Grands Lacs. Femme de volonté et d’influence, elle participe à la gouvernance de dizaines d’organismes communautaires et institutionnels, dont l’Hôpital Montfort et le Conseil consultatif des services de santé en français du ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l'Ontario, qu’elle préside.

Harold Everett Chapman, C.M.
Saskatoon (Saskatchewan)

Depuis plus de 70 ans, Harold Chapman incarne l’esprit de générosité et d’égalitarisme propre au mouvement coopératif de la Saskatchewan. Déterminé à aider les travailleurs à contrôler leurs conditions de travail, il a mis sur pied des coopératives pour les vétérans après la Deuxième Guerre mondiale, puis il a été directeur du Co-operative College of Canada. Durant son long mandat, il a aidé des milliers de personnes à améliorer leur bien-être économique en misant sur les principes de la coopération et a mené des programmes éducatifs dans l’ensemble du Canada et à l’étranger. Il continue d’inspirer maintes gens et il demeure impliqué au sein de divers organismes communautaires à Saskatoon.

Neena L. Chappell, C.M.
Victoria (Colombie-Britannique)

Neena Chappell est grandement respectée pour son travail dans l’amélioration des soins aux personnes âgées. Titulaire d’une chaire de recherche du Canada en gérontologie sociale à l’Université de Victoria, elle étudie les soins aux personnes âgées, le traitement de la démence et le vieillissement en santé. Ses recherches pionnières soulignent les avantages d’offrir des services de soins à domicile rentables aux personnes âgées. En plus d’avoir établi deux principaux centres de recherche dans son domaine, elle a contribué au lancement de l’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement. Elle a travaillé sur certains des enjeux politiques canadiens les plus importants et participé à l’élaboration de programmes sociaux pour notre population vieillissante.

Michael David Dan, C.M., O.Ont.
Toronto (Ontario)

Un philanthrope engagé, Michael Dan est un modèle de responsabilité sociale et de générosité. Un ancien neurochirurgien, il a créé la Paloma Foundation pour financer des organismes qui viennent en aide aux personnes marginalisées de Toronto. Déterminé à aider la communauté autochtone du Canada, il a créé des possibilités pour les générations à venir en appuyant les entreprises dans les réserves. Récemment, il a doté le Waakebiness-Bryce Institute for Indigenous Health à l’Université de Toronto, le premier institut de recherche financé par des particuliers visant à répondre aux besoins uniques en santé des peuples autochtones.

Patricia Demers, C.M.
Edmonton (Alberta)

Patricia Demers est une inlassable championne des sciences humaines et des voix oubliées de la littérature canadienne. Une professeure à l’Université de l’Alberta, elle étudie des œuvres littéraires produites par des femmes et des enfants qui ont été longuement négligées, soulignant leur importance pour notre identité culturelle. En tant que vice-présidente du Conseil de recherches en sciences humaines et première femme présidente de la Société royale du Canada, elle a défendu le rôle précieux des sciences humaines dans la création d’une société ouverte et équitable par le développement de citoyens et dirigeants informés.

William Arthur Downe, C.M.
Toronto (Ontario)

William Downe est déterminé à accroître la diversité et l’inclusion. Il est chef de la direction de BMO Groupe financier, un organisme reconnu comme un modèle d’inclusivité. L’importance vitale qu’il attache à la philanthropie a imprégné la culture de l’entreprise et profité à l’industrie financière et aux nombreux organismes de bienfaisance qu’elle soutient. Un fervent défenseur de l’éducation et des soins de santé, il a consacré son temps et son énergie à des établissements comme l’Université de Toronto, l’Hôpital St. Michael’s, ainsi que Centraide Toronto et région de York.

Carole Anne Estabrooks, C.M.
Edmonton (Alberta)

Par son travail en tant qu’universitaire et infirmière, Carole Estabrooks a amélioré la qualité des soins offerts aux aînés. En tant que titulaire d’une chaire de recherche du Canada à l’Université de l’Alberta, elle explore l’influence du contexte d’une organisation sur l’utilisation des résultats de recherche par les professionnels de la santé. Les outils fiables qu’elle a mis au point sont utilisés à grande échelle dans son domaine pour aider les organismes à évaluer et à améliorer leur capacité à utiliser les avancées médicales pour traiter les patients. Ses stratégies pour surmonter les barrières au transfert des preuves en pratiques exemplaires ont permis de réaliser des avancées concrètes en ce qui concerne la santé et le bien-être des résidents dans les établissements de soins de longue durée au Canada.

John Foerster, C.M.
Winnipeg (Manitoba)

En tant qu’hématologue et oncologue, John Foerster a conçu une infrastructure pour les sciences de la santé qui a largement profité à sa province et son pays. Comme chef de file en santé, il a joué un rôle central dans la transformation de l’Hôpital de Saint-Boniface en centre d’enseignement et de recherche médicale hautement reconnu dans un éventail de domaines. Il a aussi dirigé le lancement du  programme international de prix de l’hôpital, qui reconnaît les personnes ayant apporté une contribution exceptionnelle aux soins de santé et à l’humanité dans son ensemble.

Gloria Margaret Gutman, C.M.
Vancouver (Colombie-Britannique)

Gloria Gutman a connu une carrière marquée par la compassion et le dévouement. En tant que directrice fondatrice et présidente du Gerontology Research Centre et du Département de gérontologie à l’Université Simon Fraser, elle a mené des études et des initiatives éducatives importantes pour améliorer la qualité de vie des aînés. Elle a consulté de nombreux groupes de santé publics et communautaires pour mettre au point des infrastructures urbaines adaptées aux utilisateurs aînés. Comme présidente de l’International Network for the Prevention of Elder Abuse, elle a veillé à la protection de notre population vieillissante.

Gregory Hanson, C.M.
Winnipeg (Manitoba)

Gregory Hanson a enrichi sa communauté grâce à son leadership dans le secteur des affaires et du bénévolat. Un ancien PDG de la compagnie d’assurance Wawanesa Mutual, il était réputé pour son sens des affaires, sa capacité à favoriser la responsabilité organisationnelle chez ses employés et son aptitude à donner l’exemple. Respecté pour son enthousiasme et son véritable souci des autres, il a appuyé un éventail de causes, des initiatives axées sur le sport à la réduction de la pauvreté, en passant par l’éducation des Premières Nations et le renforcement communautaire. Maintenant qu’il est à la retraite, il préside une initiative sur le développement de la petite enfance afin d’améliorer les résultats des enfants les plus vulnérables de Winnipeg.

Diane Juster, C.M.
Montréal (Québec)

Diane Juster est l’une des plus brillantes auteure-compositrice au pays. On lui doit certaines des plus belles chansons interprétées par de grands artistes canadiens. Ayant elle-même une riche discographie, elle envoûte par sa voix et son talent au piano depuis plus de 40 ans. Connue comme « la fée des droits d’auteur », elle se dévoue sans relâche pour faire reconnaître et protéger les œuvres des artistes partout au pays. Elle a fondé conjointement la Société professionnelle des auteurs et des compositeurs du Québec ainsi que la Société canadienne de gestion des droits de reproduction.

Ignat Kaneff, C.M., O.Ont.
Mississauga (Ontario)

Ignat Kaneff est un bâtisseur dans tous les sens du terme. Depuis qu’il a fondé sa propre compagnie de construction il y a plus de 50 ans, il a bâti des maisons, des immeubles de grande hauteur, des places publiques, des tours de bureaux et des terrains de golf, contribuant considérablement à l’essor économique de la région de Peel. Un catalyseur derrière des initiatives dans les domaines de l’éducation, de la santé, des arts et des services sociaux, il s’est aussi taillé une réputation de bâtisseur communautaire. Ses généreuses actions philanthropiques ont enrichi la vie des résidents de sa ville et de son pays natal, la Bulgarie.

Michael Charles Klein, C.M.
Vancouver (Colombie-Britannique)

Michael Klein a contribué à placer les soins maternels au cœur de la médecine familiale. En 1967, après avoir refusé de servir dans le corps médical des États-Unis durant la guerre du Vietnam, il s’est réfugié au Canada, où il est devenu médecin de famille, pédiatre et professeur à l’Université McGill et à l’Université de la Colombie--Britannique. Préoccupé par les effets nocifs de certaines interventions médicales durant le processus de naissance, il a milité en faveur de pratiques natales favorables à la famille, comme la réintroduction des sages-femmes, la promotion des doulas et l’élimination des interventions intrusives de routine comme l’épisiotomie, qui sont toutes désormais largement acceptées pendant l’accouchement.

Shar Levine, C.M.
Vancouver (Colombie-Britannique)

Shar Levine est déterminée à améliorer la culture scientifique pour les enfants, les parents et les enseignants. Appelée la « dame des sciences », elle donne vie à la science avec ses livres, sites Web, présentations et ateliers, qui permettent aux enfants de réaliser des expériences pratiques. Elle a conjointement fondé l’évènement Celebrate Science à l’Université de la Colombie-Britannique pour réunir des enseignants, libraires et parents ainsi que des rédacteurs scientifiques canadiens qui s’adressent aux enfants. En outre, elle milite et amasse des fonds pour des organismes littéraires et d’alphabétisation, et elle appuie activement le Canadian Children’s Book Centre, Books for Me! et la Children’s Writers and Illustrators of British Columbia Society.

Mark Levine, C.M.
Hamilton (Ontario)

Un professeur d’oncologie à l’Université McMaster, Mark Levine améliore la vie de patients atteints du cancer, au pays et à l’étranger. Ses recherches et ses essais cliniques de grande envergure ont mené au développement de nouveaux programmes thérapeutiques et à l’amélioration des traitements existants, qui sont devenus la norme canadienne dans la pratique clinique. Ses lignes directrices sur l’amélioration des communications médecin-patient ont permis d’élargir les conversations sur les risques et les avantages découlant des traitements. Il est aussi cofondateur de l’Escarpment Cancer Research Institute, un centre de renommée mondiale qui combine la science de pointe et l’excellence dans les soins aux patients.

Janice (Kahehti:io) Longboat, C.M.
Réserve des Six Nations (Ontario)

Janice (Kahehti:io) Longboat est une aînée mohawke et une gardienne des pratiques autochtones traditionnelles. Une praticienne en santé naturelle, elle a fondé le Earth Healing Herb Garden & Retreat Centre, où ses enseignements sur les pratiques autochtones en matière de bien-être holistique ont profité à des milliers de survivants des pensionnats indiens et de la colonisation. Une défenseure de la première heure de la restauration de l’identité autochtone comme moyen de guérison, elle a diffusé son savoir à l’échelle locale, nationale et internationale. Récemment, elle a aussi été choisie en tant qu’aînée pour superviser l’enquête sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.

Steve Lurie, C.M.
Toronto (Ontario)

Bienveillant et immuable, Steve Lurie a changé la vision et la compréhension qu’ont les Canadiens de la maladie mentale. En tant que directeur exécutif de la section de l’Association canadienne pour la santé mentale à Toronto, il a contribué à faire de cet organisme de base un fournisseur majeur de services de santé mentale communautaires et efficaces en matière de logement, d’emploi et de soutien par les pairs. Un érudit et un défenseur de l’accès amélioré aux soins de santé mentale, de leur financement et de l’habilitation des personnes vivant avec la maladie mentale et de leur famille, il est tenu en haute estime à l’échelle nationale.

Joseph Mancini, C.M. et Stephanie Mancini, C.M.
Kitchener (Ontario)

Inspirés par leur foi, Joseph et Stephanie Mancini ont fondé le Working Centre pour combattre la pauvreté et l’itinérance au centre-ville de Kitchener. Le centre aux débuts modestes est devenu un complexe d’une douzaine de bâtiments offrant de la nourriture, un refuge, de la formation à l’emploi et d’autres compétences à plus d’un millier de gens chaque jour. Réputé pour ses principes coopératifs et égalitaires, le jeune couple dirige le centre en donnant l’exemple et s’est associé à d’autres organismes canadiens pour diffuser son message d’espoir et d’engagement.

Robert Marleau, C.M.
Carleton Place (Ontario)

Robert Marleau a consacré sa vie au service public. Ayant servi comme greffier de la Chambre des communes pendant de nombreuses années, il a su perfectionner les pratiques et procédures parlementaires, et ses écrits sont devenus une référence incontournable pour les législatures canadiennes. À la tête du Commissariat à la protection de la vie privée et du Commissariat à l’information, il a été applaudi pour avoir amélioré l’intégrité des deux organisations. Sa grande impartialité et sa rigueur bénéficient aujourd’hui à la Ville d’Ottawa, où il agit à titre de commissaire à l’intégrité.

Roger L. Martin, C.M.
Toronto (Ontario)

Un penseur révolutionnaire du monde des affaires, Roger Martin a changé la formation en gestion à l’échelle internationale. En tant que doyen de la Rotman School of Management, il a élargi la réputation internationale de l’école en pilotant un modèle pédagogique novateur axé sur le concept de la pensée intégrative. Ce modèle mise sur l’utilisation d’idées opposées pour créer de meilleures solutions, estompant les lignes entre les disciplines commerciales. Il est un auteur influent qui a écrit plusieurs livres sur des enjeux liés à la stratégie commerciale, l’avenir du capitalisme démocratique et la concurrence mondiale, ainsi qu’un conseiller stratégique en qui les gouvernements et les dirigeants d’entreprise ont confiance.

Richard Ian Guy Morrison, C.M.
Ottawa (Ontario)

En tant que chercheur scientifique à Environnement Canada, Richard Ian Guy Morrison a profondément influencé la conservation des oiseaux de rivage de l’Arctique. Ses inventaires aériens réalisés en basse altitude dans des sites migratoires du Mexique, de l’Amérique centrale et de l’Amérique du Sud ont mené à la création d’un réseau de réserves fauniques réunissant 15 pays, de l’Alaska à la Terre de Feu. Un modèle et un mentor pour les ornithologues à l’échelle des Amériques, il continue de consacrer un temps considérable à ce domaine et, au cours des dernières années, s'est concentré sur les espèces d’oiseaux de l’Arctique les plus vulnérables au changement climatique.

L’honorable Graydon Nicholas, C.M., O.N.-B.
Fredericton (Nouveau-Brunswick)

Graydon Nicholas a construit des liens entre les citoyens du Nouveau-Brunswick. Ancien conseiller juridique et président de l’Union of New Brunswick Indians, il a promu des initiatives pour améliorer les conditions des communautés des Premières Nations. Premier juge autochtone au Nouveau-Brunswick, puis premier lieutenant-gouverneur autochtone, il a utilisé ces rôles pour militer en faveur d’une meilleure éducation pour les jeunes autochtones et du respect des traditions autochtones. Un véritable modèle, il défend les enjeux importants pour sa communauté, y compris la préservation des langues autochtones et la réconciliation.

Shane O’Dea, C.M., O.N.L.
St. John’s (Terre-Neuve-et-Labrador)

Depuis plus de 40 ans, Shane O’Dea milite activement pour protéger l’héritage bâti de Terre-Neuve-et-Labrador. Des politiciens, universitaires, activistes et membres du grand public ont fait appel à lui pour son engagement et sa connaissance approfondie de l’architecture unique de sa région. Un personnage connu à l’Université Memorial, il est un mentor et un professeur talentueux qui met sans cesse ses étudiants au défi. En tant qu’orateur public de l’université, il égaie les cérémonies de collation des grades et renforce les traditions de l’institution.

Robert Pace, C.M.
Halifax (Nouvelle-Écosse)

Sérieusement engagé dans diverses initiatives entrepreneuriales, du Maritime Broadcasting System à High Liner Foods, Robert Pace est à l’avant-garde de l’amélioration du bien-être économique dans le Canada atlantique. Un homme d’affaires accompli d’Halifax, il met aussi son sens de l’organisation et son expertise au profit d’organismes caritatifs et d’intérêt public, comme la Walter Gordon Foundation et la Fédération du saumon atlantique. À titre de président du CN, il a étendu sa contribution de chef d’entreprise au-delà de la région des Maritimes.

Eric L. Peterson, C.M. 
Heriot Bay (Colombie-Britannique)

Eric Peterson est un philanthrope personnellement impliqué qui appuie des initiatives produisant des résultats tangibles. Ayant connu du succès comme scientifique et entrepreneur spécialisé en imagerie médicale, il a lancé la Tula Foundation afin d’utiliser la science, l’éducation et le leadership communautaire pour s’attaquer à des enjeux viscéraux en santé et en environnement. En collaboration avec un réseau de partenaires, il a lancé plusieurs programmes notables, y compris le Hakai Institute, qui mène des recherches écologiques à long terme et des initiatives communautaires dans des régions éloignées sur la côte de la Colombie-Britannique, ainsi que TulaSalud, qui s’intéresse aux systèmes de santé primaire et aux soins infirmiers dans les régions rurales du Guatemala.                                 

Michel Picher, C.M.
Ottawa (Ontario)

Réputé pour sa capacité à inspirer la confiance, Michel Picher est l’un des arbitres en relations de travail les plus accomplis au Canada. Principalement axés sur des industries de compétence fédérale comme le transport ferroviaire, le transport aérien et le service postal, ses travaux cumulatifs ont façonné l’exploitation de ces industries et promu des relations de travail harmonieuses. Ses décisions fondamentales ont créé des précédents importants pour de nombreux jugements arbitraux. Parfaitement bilingue, il est aussi admiré pour ses efforts à tenir compte des préoccupations des francophones dans les arbitrages de haut niveau.

Kent Roach, C.M.
Toronto (Ontario)

La contribution de Kent Roach à la protection de nos libertés civiles est exceptionnelle. Il enseigne depuis longtemps à l’Université de Toronto et est de plus un habile avocat plaidant. Il a d’ailleurs participé à certains des plus grands cas concernant la Charte des droits au cours des dernières décennies. L’envergure de son engagement pour la justice sociale comprend des tribunes très diversifiées comme les commissions d’enquêtes sur Ipperwash, sur l’affaire Air India et sur Maher Arar, ainsi que la Commission de vérité et de réconciliation. Ces dernières années, il est devenu un chef de file des études antiterroristes et ses idées sont parmi les plus respectées dans les débats contemporains sur les limites en matière de sécurité.

Howard Warren Rundle, C.M.
London (Ontario)

Grâce à l’éducation, Howard Rundle a accru les possibilités et la prospérité dans sa région. En tant que président aux plus longs états de service du Collège Fanshawe, il a chaperonné son essor impressionnant, introduit de nouveaux programmes et facilité la plus grande expansion du campus dans l’histoire de l’école. Aux échelons provincial et national, il est reconnu comme un dirigeant réfléchi qui a mis son expertise au profit de divers organismes. Il a notamment supervisé le développement de la nouvelle formule de financement des collèges de l’Ontario, qui a accru la transparence et appuyé la hausse des inscriptions.

Ilkay Silk, C.M.
Fredericton (Nouveau-Brunswick)

Ilkay Silk a laissé une marque indélébile sur la scène culturelle du Nouveau-Brunswick. Une actrice, directrice, productrice et éducatrice, elle a exercé son influence comme chef de la production théâtrale à l’Université St. Thomas pendant des décennies, favorisant l’épanouissement de jeunes acteurs et dirigeant la construction d’un théâtre à la fine pointe de la technologie pour des compagnies amateurs et professionnelles. Elle a aussi offert des occasions de spectacle à des jeunes en tant que cofondatrice de la Young Company, de Theatre New Brunswick, et de NotaBle Acts, un festival qui met en vedette des dramaturges, acteurs et directeurs émergents. Son mentorat et sa créativité ont aussi profité à Theatre New Brunswick et à sa fondation.

David Vaver, C.M.
Toronto (Ontario)

David Vaver est le principal universitaire canadien spécialisé en droit de la propriété intellectuelle. Un professeur à Osgoode Hall, un professeur émérite à l’Université Oxford et l’ancien directeur de l’Oxford Intellectual Property Research Centre, ses publications ont aidé la société à mieux comprendre les répercussions juridiques du changement technologique. Les tribunaux s’appuient sur ses travaux, qui offrent un équilibre entre les droits des détenteurs de propriété intellectuelle et ceux des utilisateurs, et il a conseillé des gouvernements du monde entier sur la modernisation de leur régime de propriété intellectuelle.

L’honorable Howard Wetston, C.M., Q.C.
Toronto (Ontario)

Howard Wetston est un chef de file dans la transformation de la fonction publique canadienne. Issu d’une famille modeste, il a étudié le droit et a gravi les échelons pour devenir juge à la Cour fédérale. Fort de son leadership inspirant, il a produit des effets durables en occupant diverses fonctions de haute direction dans la fonction publique provinciale et fédérale. Entre autres, comme président de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario, il est réputé pour avoir renforcé les protections entourant les valeurs mobilières canadiennes. Il a aussi fortement milité en faveur de la transformation des pratiques commerciales canadiennes pour mieux inclure les femmes qui occupent des postes de gestion.

FICHE D’INFORMATION SUR L’ORDRE DU CANADA

Créé en 1967 par Sa Majesté la reine Elizabeth II, l’Ordre du Canada est la pierre angulaire du Régime canadien de distinctions honorifiques. Il reconnaît des réalisations exceptionnelles, le dévouement remarquable d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation. Des Canadiens de tous les milieux de la société ont reçu l’Ordre du Canada. La nature de leurs réalisations est extrêmement variée, mais la façon dont ils ont changé nos vies et le visage de notre pays les unit.

Devise et grades

La devise de l’Ordre, DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM, signifie « Ils désirent une patrie meilleure ». Sa Majesté la Reine est la souveraine de l’Ordre et le gouverneur général est chancelier et Compagnon principal de l’Ordre.

  • Compagnon – Initiales honorifiques : C.C.
    Souligne la prééminence sur la scène nationale, ou les réalisations, ou les services rendus à l’échelle internationale
     
  • Officier – Initiales honorifiques : O.C.
    Souligne les services ou les réalisations au niveau national
     
  • Membre – Initiales honorifiques : C.M.
    Souligne les contributions remarquables au niveau local ou régional, ou dans un domaine particulier

Description de l’insigne

L’insigne de l’Ordre du Canada a la forme d’un flocon de neige à six pointes et arbore en son centre une feuille d’érable entourée d’un anneau rouge sur lequel est circonscrite la devise de l’Ordre : DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM (Ils désirent une patrie meilleure). L’anneau est placé sous la couronne royale. L’insigne est fait d’argent fin et est composé de trois pièces individuelles : le flocon, l’anneau et la feuille d’érable. La couleur est ajoutée à la main par l’application d’un émail visqueux opaque et translucide.

L’insigne de l’Ordre du Canada a initialement été conçu en 1967 par Bruce Beatty, C.M., S.O.M., C.D. Les dessins techniques utilisés par la Monnaie royale canadienne pour créer l’insigne ont été conçus par l’Autorité héraldique du Canada à la Chancellerie des distinctions honorifiques, qui fait partie du Bureau du secrétaire du gouverneur général. L’insigne, dont la fabrication a été remise à jour, est produit par la Monnaie, dans son installation située à Ottawa.

Admissibilité

Tous les Canadiens et Canadiennes sont admissibles à l’Ordre du Canada, à l’exception des politiciens et des juges fédéraux et provinciaux en fonction. La constitution de l’Ordre permet à des non-Canadiens d’être admissibles à des nominations à titre honorifique. Les membres de la famille royale, les gouverneurs généraux ainsi que leurs époux respectifs sont nommés membres extraordinaires de l’Ordre. L’Ordre ne peut être décerné à titre posthume.

Les Officiers et les Membres peuvent être promus dans l’Ordre en reconnaissance de nouvelles réalisations, pourvu qu’ils aient continué à œuvrer au service du pays d’une manière exceptionnelle et extraordinaire. Habituellement, une promotion peut être envisagée à partir de la cinquième année de la nomination initiale.

Nominations

Toute personne ou tout groupe peut présenter la candidature d’individus dignes d’être nommés dans l’Ordre du Canada. Les nominations sont faites sur recommandation du Conseil consultatif de l’Ordre présidé par le juge en chef du Canada. Les membres du Conseil reflètent la diversité et l’excellence au sein de la société canadienne. Certains d’entre eux sont nommés en vertu de la fonction qu’ils occupent; d’autres sont nommés pour un mandat d’une période déterminée afin d’assurer une représentation équilibrée des diverses régions du pays.

Pour en apprendre davantage sur l’Ordre du Canada ou pour soumettre une candidature, consultez notre site Web au www.gg.ca/distinctions.